les montres de
Rainer Nienaber

ANTERO

„la puriste“


Cette montre originale s’est inspirée du compte-tours des voitures aciennes où seule l’aiguille des heures indique l’heure qu’il est. Sa courbe est répartie de sorte à créer une exactitude de lecture d’environ 5 minutes. La petite aiguille des secondes sert de contrôle de fonctionnement. L’aiguille des heures passe au-dessus de son cadran à 9 heures (affichage antérograde) afin de ne pas cacher l’aiguille des secondes. Le design du cadran et des aiguilles s’inspire d’un instrument de mesure technique des années 40.
Un mouvement à remontage manuel de type ETA/Unitas 6497 doté d’une réserve de marche de plus de 40 heures assure le bon fonctionnement de ce garde- temps original. Le boîtier en acier fin de 42 mm a une épaisseur de 12mm et est doté de deux verres saphir dont celui du dessus est traité anti-reflets.
antero-1.jpg
antero-2.jpg
antero-3.jpg

antero-4.jpg
antero-5.jpg
antero-6.jpg

antero-7.jpg
antero-8.jpg

RETROGRAD - ANTEROGRAD ???

Rétrograde signifie « à rebours », « en sens inverse » dans un sens spatial, ou bien « qui remonte le
temps », « en retard » dans un sens temporel.
Sur une montre à affichage rétrograde, l’aiguille rétrograde ne parcourt qu’un arc ou un
segment de cercle. Pendant que l’aiguille décrit cet arc de cercle, un ressort se tend.
Lorsque l’aiguille arrive à la fin de l’échelle, sous l’effet du ressort, elle fait un saut en arrière
pour revenir à son point de départ. Le ressort bloque naturellement les roues
supplémentaires du mécanisme si bien que l’engrenage va constamment dans le sens
inverse de la rotation. Avec un mécanisme adéquat, n’importe quelle aiguille peut
fonctionner de manière rétrograde. L’indication de la réserve de marche, par exemple, se
fait généralement grâce à ce type de mécanisme. Toutefois, dans ce cas, lorsque le ressort
se détend, l’aiguille ne fait pas de saut en arrière ; elle parcourt lentement le chemin
inverse.

Antérograde signifie « qui se déplace en avant », le sens pouvant être aussi bien spatial
que temporel.

En médecine, on parle d’« amnésie antérograde » lorsqu’un sujet a oublié une partie ou la
totalité des événements qui se sont déroulés après une certaine date.
Sur une montre à affichage antérograde, l’aiguille ne parcourt qu’un arc ou un segment de
cercle. Elle saute une partie de l’échelle, pour ne pas dissimuler certaines parties du cadran
par exemple. Dans le cas d’un mécanisme antérograde comme dans celui d’un mécanisme
rétrograde, un ressort se tend pendant que l’aiguille effectue ce parcours. Il bloque le
rouage et fait que l’engrenage va dans le sens inverse de la rotation. Le ressort doit passer
de la position TENSION à la position PRESSION au bon moment afin de provoquer à
temps le saut en avant de l'aiguille. L’engrenage se fait alors dans le même sens de
rotation et le ressort supplémentaire doit d’abord revenir à la position PRESSION. Cette
phase se déroule pendant l’heure qui suit le saut de l’aiguille. Avec l’affichage antérograde,
l’aiguille des heures décrit en une heure un arc de cercle de 26°. Mais pendant la première
heure de fonctionnement après le saut, elle effectue un parcours de 23°, soit la distance
dont le ressort a besoin pour passer de la position PRESSION à la positionTENSION.

Voir la vidéo sur youtube

Top